Présentation: Peugeot 308 – Sous le signe de la détermination

Des photos de la nouvelle Peugeot 308 ont été dévoilées par hasard la semaine dernière. Le constructeur montre maintenant les premières photos officielles. Cependant, comme pour la BMW série 3 et l’Audi A5, cette bavure n’a pas de conséquences néfastes.

Au contraire, elle déclenche un tapage médiatique encore plus grand. Parallèlement à la publication des premières photos de la 308, Peugeot a aussi débuté une opération de lancement extraordinaire le 05 juin. En effet, en avant-première de la présentation officielle qui aura lieu à la fin juin, le constructeur a distribué un grand nombre de véhicules du nouveau modèle, lequel fera son entrée sur le marché à l’occasion de l’IAA à l'automne, à ses employés.

Ces essais publics prennent l’ampleur d’une grande opération visant à acquérir de premières expériences sur la conduite au quotidien avant la mise en vente du véhicule. Ils ont pour objectif d'éviter les erreurs, qui, à l’époque, ont un peu assombri les débuts de la 307 sur le marché. Une pluie de réclamations dénonçant divers défauts du modèle précédent était tombée et Peugeot avait été contraint de procéder à des améliorations.

Un visage typique du Lion

Du point de vue optique, la nouvelle compacte, qui sera tout d’abord proposée en version trois et cinq portes, affiche les lignes bien connues de Peugeot. L’avant marquant est caractérisé par une grande gueule de requin, des feux en forme d’amande et une large grille d'aération. Quant à l’arrière, on remarque surtout le décroché sur la porte du coffre. Entre les deux extrémités, la ligne latérale très ascendante et le pare-brise extrêmement plat assurent du dynamisme.

L’habitacle ne devrait pas ménager de surprises. Peugeot a annoncé un intérieur haut de gamme et un espace supérieur à la moyenne. Un écran de navigation escamotable trône bien visible au-dessus de la console centrale. Quant au tableau de bord, il donne l'impression d'être bien pensé et organisé.

Des moteurs bavarois

Sous le capot, Peugeot a installé des moteurs à essence nés de la coopération avec BMW. En plus du moteur quatre cylindres de 1,6 litres déjà en fonction sur le 207, lequel est proposé en version 120, 150 ou 175 chevaux, le constructeur mise aussi sur un moteur 95 chevaux de 1,4 litres déjà utilisé pour la Mini One. Les moteurs Diesel déjà connus sur le modèle précédent vont de 90 à 135 chevaux. Côté prix, rien n’est encore sûr, tout comme la date de sortie des versions break et cabriolet.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Jaguar F-Type: Sauvons le coupé !

Actualité auto

Schmidt OSS Project Blitz : Porsche 912 électrique

Actualité auto

Dacia Duster : une Papamobile façon Aldi

Actualité auto
Afficher plus