Rapport: Ferrari P80/C – Hommage aux protos des Sixties

Ferrari vient de publier les images de sa dernière "One Off" en date, qui est peut-être la plus aboutie de son histoire. La P80/C a été réalisée à la demande d'un client qu'on imagine très fortuné.

Si on constate parfois que grande richesse n'est pas forcément liée au bon goût, on peut être soulagé dans le cas présent. Car le client ayant passé cette commande est clairement un fin connaisseur de l'histoire de Ferrari, et a demandé à ce que son bébé évoque les plus remarquables prototypes de Maranello.

Quatre ans de développement

Le client en question, que Ferrari décrit comme un collectionneur averti et sélectif, a présenté sa demande en 2015 : une Ferrari unique, sur mesure, destinée exclusivement à un usage sur circuit et inspirée de légendaires prototypes des années 60 : les Dino 206S et Ferrari P3/4. Nous le disions, un vrai connaisseur. Ferrari a mis ses équipes au travail, notamment sous la direction de Flavio Manzoni (père de la LaFerrari) pour le design, et voici le résultat, après quatre ans de développement. C'est la plus longue gestation de l'histoire des Ferrari "One-off".

Référence, pas copie moderne

La voiture ne vivra que sur circuits, mais pas dans les compétitions officielles. Ce qui signifie qu'elle ne doit se plier à aucune réglementation, et que les ingénieurs ont jouit d'une liberté totale pour exaucer les vœux du client, vœux particulièrement pointus en termes de performances et d'aérodynamisme. Il en résulte une aérodynamique améliorée de 5% par rapport à la 488 GT3 de compétition qui a servi de base. Et il se trouve que le choix de cette donneuse a aussi permis d'évoquer les mythes cités plus haut.

Bien sûr, Ferrari n'a pas l'habitude de se livrer à des réinterprétations néo

Comme pour toutes les Ferrari uniques, une grande part de mystère entoure la P80/C. On ignore tout des caractéristiques précises du moteur – Ferrari se contente de dire qu'il a été poussé à l'extrême – et des performances de la voiture, on ignore l'identité du client et évidemment, le prix est classé secret défense. On dira donc que le mystère fait partie du charme.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Lotus Evija : 2.000 ch, la nouvelle frontière

Actualité auto

Visite au FCA Heritage Hub

Actualité auto

Salon de Francfort : le début de la fin ?

Actualité auto
Afficher plus