Reportage: Porsche: 45 ans de victoire au Mans – 45 ans de progrès?

En juin dernier, Porsche a remporté avec la 919 les 24 Heures du Mans. C'est le 17ème succès du constructeur sur le mythique tracé français, un succès qui, accessoirement, a mis fin à l'hégémonie d'Audi. Mais le plus intéressant est l'importance que revêt cette victoire pour Porsche.

Retour sur le passé. Pour tracer un cadre de référence, nous ferons des pas en arrière, longs chacun d'une dizaine d'années. Nous parlerons donc de quatre courses, qui retracent quarante ans de domination sur le circuit de la Sarthe. Qui dit mieux?

1971

Pendant 39 ans, cette édition est restée comme celle des vitesses les plus folles de l'Histoire du Mans. Après 24 heures de course, la Porsche 917 "Short Tail" de Gijs van Lennep et Helmut Marko – aujourd'hui chez Red Bull – a franchi la première la ligne d'arrivée, avec une moyenne de 222,034 km/h. La voiture avait bouclé 397 tours du circuit qui, à l'époque, ne présentait pas encore de chicane sur la ligne droite de Mulsanne. Durant les qualifications, Jackie Oliver y avait atteint 386 km/h, durant un tour à 250 km/h de moyenne. Le carbone était alors un rêve encore lointain et la 917 reposait sur un châssis en magnésium… hautement inflammable.

1985

Tous les regards sont tournés vers Hans

Hélas cette année-là, les Porsche d'usine aux couleurs Rothmans ont du s'incliner devant la 962 privée du team Joest, emmenée par Klaus Ludwig, Paolo Barilla et "John Winter". (photo).

1994

Tiens, presque de 10 ans plus tard, Porsche est de retour avec la 962 C. Sauf que cette fois, la voiture porte des plaques d'immatriculation. Le Mans a revu son règlement, mais Porsche a mieux lu les petits caractères que les autres et inscrit un proto dans la catégorie "voitures de séries". En effet, Dauer adapte alors des 962 C pour la route. Le but était de remporter la victoire en catégorie GT mais au final, Porsche remporta la victoire au général grâce à Yannick Dalmas, Mauro Baldi et Hurley Haywood. Au volant de la seconde Dauer, Thierry Boutsen décrocha le meilleur temps en course, avec 3'52''54, et une moyenne de 210,5 km/h. La voiture gagnante boucla 344 tours à une moyenne de 195 km/h, et l'emporta principalement parce que les autres protos, pourtant plus rapides, n'avaient pas tenu la longueur.

2015

Pas de 6 cylindres, pas de 12 cylindres. La Porsche 919 n'utilise qu'un petit V4 2.0 litres, accompagné d'un moteur électrique. L'ensemble livre tout de même 1.000 ch. La 919 gagnante de Tandy/Bamber/Hulkenberg a franchi la ligne après 395 tours, soit une moyenne de 224,2 km/h. Le trio a parcouru 5.385,82 km, 46 km de plus que Lennep et Marko en 1971. Pour cela, la 919 a utilisé 1.896 litres d'essence. A l'époque de la 917, on ne tenait pas encore ce genre de comptabilité. Le tour le plus rapide est à mettre au crédit de Mark Webber, qui a pointé à 382,82 km/h. Juste un peu moins que Jackie Oliver il y a 50 ans.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Porsche 718 Spyder & Cayman GT4 : la pureté n'est pas morte !

Peugeot 2008 : Success Story, chapitre 2

Renault Zoé 2019 : toujours plus loin…

Afficher plus