Passer au contenu principal
Message

Après ta connexion, tu pourras utiliser AutoScout24 de manière optimale

  • Synchronisation des favoris
  • Sauvegarder les recherches
  • Placer ton annonce

Audi A3 Berline 35 TFSI : bagarre de popularité

La nouvelle génération d'Audi A3 se décline également en version Berline. Cette A3 "avec coffre" ne préfère pas se présenter comme une berline classique mais plutôt comme une sorte de Coupé 4-portes voulant rivaliser avec les produits de Stuttgart et Munich. Que vaut donc cette A3 Berline 35 TSFI ?

Depuis cette année, l'Audi A3 est dans sa quatrième génération, mais cette version Berline n'en est qu'à sa deuxième. En 2013, Ingolstadt a présenté pour la première fois une version berline classique de son modèle phare du segment C. Un choix en plein dans le mille, il s'est avéré. Avec son allure sportive, l'A3 Berline s'est débarrassée de l'image terne de la berline classique et elle est rapidement devenue aussi populaire que la Sportback à 5-portes.

Mais cela ne s'est pas produit uniquement chez Audi. À Stuttgart, Mercedes a connu le même succès avec la Classe A et la première génération de la CLA. Et cela n'a pas échappé à Munich non plus : si la Série 1 précédente n'a vécu qu'en version 3 et 5-portes à propulsion arrière, l'actuelle Série 1 se voit accompagnée d'une Série 2 Gran Coupé à traction avant. En d'autres mots: la version 4-portes de la Série 1.

AS24 A3 Berline voor

Évolution prudente ?

Cela signifie que cette nouvelle Audi A3 Berline sera confrontée à une concurrence plus importante qu'auparavant. Les Allemands jouent donc la carte de la sécurité pour la nouvelle génération, en optant pour une évolution stylistique prudente du design. Bien que la nouvelle berline suive le langage de conception actuel d'Audi avec des lignes, des plis et des polygones nets, elle est immédiatement reconnaissable comme la A3 berline.

En termes de dimensions aussi, peu de choses changent réellement. L'empattement et le volume du coffre (425 litres) restent inchangés, tandis que seulement 4 centimètres de longueur (4,50 mètres), 2 centimètres de largeur (1,82 mètre) et 1 centimètre de hauteur (1,43 mètre) sont ajoutés. La nouvelle A3 Berline fend mieux l'air qu'auparavant : le coefficient de résistance à l'air est passé de 0,29 à 0,25.

AS24 A3 Berline zijaanzicht

Plate-forme partagée

Malgré des dimensions similaires, cette deuxième génération de l'Audi A3 Berline repose sur une plate-forme solidement évoluée. Il s'agit, bien sûr, de la plateforme MQB Evo du groupe Volkswagen, déjà étrennée par les nouvelles VW Golf, Skoda Octavia et Seat Leon. Le plus grand cadeau qu'apporte cette plateforme se cache également sous la nouvelle Audi A3 mais il est visible à l'intérieur. Si vous optez pour la boîte automatique, il n'y aura plus de gros levier sur la console centrale, mais un petit bouton. La commande n'est plus mécanique mais électronique.

En outre, la différence avec son prédécesseur à l'intérieur est importante, mais pas aussi radicale que pour la VW Golf et la Seat Leon. Vous obtenez un tableau de bord numérique de série (10,25", 12,3" en option), et un écran d'info-divertissement de 10,1 pouces que vous ne faites plus fonctionner avec une molette mais avec le bout des doigts. Heureusement, le fonctionnement de la climatisation est encore relativement classique, avec des boutons clairs permettant de les actionner à l'aveuglette.

AS24 A3 Berline interieur

La disposition du tableau de bord est un peu plus baroque qu'auparavant, la qualité de la finition et l'assemblage sont de haut niveau - même si quelques vilains plastiques glissent entre les mailles du filet. En matière de connectivité, il n'y a pas à se plaindre, du moment que vous payez l'option: le système d'exploitation est plus rapide et plus puissant, les options de connectivité pour smartphone sont plus étendues et avec Car-to-X, l'A3 communique même avec son environnement. Si l'infrastructure le permet, bien sûr.

Sait-tout-faire

Nous avons effectué notre essai avec le 35 TFSI. Une appellation au langage Audi qui cache un 4-cylindres essence turbo de 1,5 litre et 150 ch. Ce quatre-pattes bénéficie toujours de la désactivation de cylindre à faible charge mais il ajoute maintenant un support hybride léger à 48 volts. Selon le cycle WLTP, cela donne une consommation de 5,6 à 6,0 l/100 km (selon les versions) et des émissions de CO2 de 126 à 137 g/km (idem). En pratique, nous avons manqué de peu les 6,0 l/100 km.

AS24 A3 Berline rijdend

En combinaison avec la boîte de vitesses S Tronic à sept rapports (il existe également une boîte manuelle à six vitesses), cette motorisation semble vouloir fonctionner le moins possible. Elle passe donc rapidement les vitesses et préférera certainement un style de conduite détendu en modes Confort avec la boîte en mode automatique. Ne pensez pourtant pas qu'elle est lente : avec 150 ch et 250 Nm, et 50 Nm supplémentaires lorsque le système "mild hybrid" donne un coup de fouet, la A3 Berline n'a aucun mal à suivre la circulation.

Avec son 0 à 100 km/h effectué en 8,4 secondes, cette Audi présente également un côté plus sportif, même si pour le côté vraiment dynamique, comme c'est souvent le cas avec les marques premium allemandes, il faut se fier à la liste d'options, par exemple pour la suspension sport ou la suspension adaptative. Dans sa version de base, la nouvelle A3 se conduit de manière contrôlée et prévisible, avec une bonne dose de netteté. La suspension est à son tour allemande : un peu trop sèche pour certains, parfaitement contrôlée pour d'autres. L'isolation acoustique est excellente : le 35 TFSI ne peut être clairement entendu qu'en charge.

AS24 A3 Berline statisch

Conclusion

L'Audi A3 Berline a tout ce qu'il faut pour redevenir un succès : un châssis sain, une fabrication de qualité, une apparence soignée et une connectivité moderne. La 35 TFSI s'offre un moteur à essence agréable : doux et silencieux, et en même temps relativement économique. Mais il y a bien sûr le prix : pour cette 35 TFSI, vous payerez facilement 30 000 euros ou, bien sûr, beaucoup plus si vous vous laissez aller dans la liste des options, comme à l'accoutumée chez les marques premium allemandes.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Audi Q7 50 TDI quattro : ne condamnez pas trop vite le diesel… (1)

Essais · Audi

Audi Q3 Sportback : Tout pour le style

Essais · Audi

Test comparatif: Audi A1 1.6 TDI vs Mini One D – Duel de fashionistas

Essais · Comparer les essais
Afficher plus