Passer au contenu principal

Audi Q7 50 TDI quattro : ne condamnez pas trop vite le diesel… (1)

L'Audi Q7 de seconde génération a déjà 4 ans. Il vient donc de recevoir son facelift, qui le fait encore progresser sur le plan qualitatif. Un véhicule impressionnant, surtout en diesel. Quoi ? En diesel ???

2019 n'a pas été une mauvaise année pour Audi, mais comparée à celle de Porsche, sa croissance au sein du Groupe VW est "un peu" en retrait. Porsche affiche en effet une progression de 11%, contre seulement 1,8% pour la marque aux anneaux. Se passe-t-il donc quelque chose chez Audi ? A en juger par le Q7 mis à jour : non, absolument rien. On assisterait même à un retour en grâce du diesel.

A199694 medium

Charisme

Lorsqu'elle est apparue en 2015, la seconde génération du Q7 a été comme un "retour à la normale". Car elle tournait le dos aux allures de monstre du premier Q7, cela en devenant un peu plus basse et plus… anonyme. C'est un excellent SUV, dont on peut dire comme pour à peu près tous les SUV que plus c'est gros, plus c'est spacieux, mieux c'est. Mais dans le paysage automobile, il ne se démarquait plus. L'Audi Q7 évolue dans les catégories haut de gamme dont on n'attend pas des volumes de ventes faramineux, mais en tant que porte-drapeau, il se doit tout de même de dégager un certain charisme.

A199684 medium

Plus de présence

Et moyennant quelques subtiles retouches, c'est le cas : Audi parvient à donner au Q7 mis à jour un supplément de présence. A l'avant, la grille de calandre reçoit des ornements de chrome travaillés avec plus de finesse. D'une grosse couche de mascara, on passe à léger trait de crayon. C'est tellement plus subtil ! Les prises d'air du bas de boulier donnent plus de caractère, et la signature lumineuse LED des phares gagne en dynamisme. A l'arrière, les nouveaux blocs optiques et la barre de chrome qui les unit rehaussent le raffinement. De petits changements donc, mais qui revalorisent énormément l'ensemble.

A199699 medium

Tableau de bord digital

Mais les différences les plus marquantes sont à bord. L'Audi Q7 reçoit par exemple un tout nouveau tableau de bord digital, qui même dans sa version de base offre de multiples possibilités de configuration, comme celle d'afficher la carte de navigation entre les cadrans. La console centrale se compose de deux écrans tactiles, celui du dessus pour le multimédia, celui du dessous pour la climatisation. Grâce aux boutons virtuels qui émettent un clic lorsqu'on les touche, l'utilisation gagne en précision. En configuration 5 places, l'Audi Q7 offre plus d'espace que vous en rêvez. Le volume minimal du coffre est de 865 litres, qu'on peut étendre à 2.050 litres en rabattant la banquette. Nous avons fait de notre mieux pour le remplir entièrement, mais rien n'y a fait, nous avons dû nous avouer vaincu par le Q7. Il avale littéralement tout ! On regrette juste que l'ouverture motorisée du hayon, livrée en série, ne soit pas assortie de la possibilité de rabattre la banquette depuis le coffre.

A199643 medium

Diesel Euro6D

Le V6 TDI 3.0 litres a bien sûr été adapté aux normes Euro6D. Il délivre 286ch et 600Nm, et est associé à une boîte auto 8 rapports. Avec tout cela, le Q7 abat le 0-100 en 5,9 secondes et pointe à 241 km/h. Celui qui dispose de quelques milliers d'euro à dépenser peut ajouter les suspensions pneumatiques et le train arrière directionnel, mais il faut savoir que ce n'est pas sur le plan dynamique que la Q7 marque le plus de points. Son atout absolu, c'est le confort. Nous remarquons que depuis que des normes plus sévères d'émissions et de consommation sont entrées en vigueur, les nouvelles voitures semblent être un peu plus placides au démarrage. Mais c'est peut-être juste une impression. Et puisqu'on parle des normes : les chiffres WLTP de ce Q7 sont 8,2 l/100 km et 214 gCO2/km. Après une semaine de test, principalement faite de petits trajets, nous avons relevé une moyenne de 9,2 l/100 km. Sur autoroute, le Q7 reste aisément autour des 7,5 l/100 km. Vous le voyez, alors que par le passé, il était impossible d'approcher les consos officielles, on dirait que les normes actuelles sont encore plus sévères que votre propre style de conduite. Ce qui risque d'ailleurs de poser à nouveau la question de la fiscalité…

Le nouvel Audi Q7 50 TDI quattro démarre à 73.380€, ce qui est moins qu'un Q7 diesel.

A199696 medium

Audi Q7 50 TDI quattro
Moteur V6 turbo diesel, 2.967 cc
Puissance 286 ch de 3.500 à 4.000 t/min
Couple 600 Nm de 2.250 à 3250 t/min
0-100 km/h 5,9 sec
Pointe 241 km/h
Consommation (WLTP) 8,2 l/100 km
Moyenne de l'essai 9,2 l/100 km
CO2 (WLTP) 214 g/km
Prix 73.380€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Audi RS Q3 : Rien que pour le son…

Essais · Comparer les essais

Audi Q3 Sportback : Tout pour le style

Essais · Audi

Test comparatif: Audi A1 1.6 TDI vs Mini One D – Duel de fashionistas

Essais · Comparer les essais
Afficher plus