Porsche 718 Spyder : baby-Speedster

Vous n’avez pas pu vous offrir l’un des 1.948 exemplaires de la Porsche 911 Speedster ? Peut-être pourrez-vous vous consoler en vous offrant une 718 Boxster Spyder qui, sur le papier, reprend la même recette que sa grande sœur. Y compris le moteur 6 cylindres !

Pour la troisième fois, Porsche décline son Boxster – désormais appelé officiellement 718 – en version allégée Spyder. Mais plus que jamais, cette variante a une saveur particulière puisque, contrairement aux autres modèles de sa gamme, celle-ci reste fidèle au moteur Flat-Six ! Un six-cylindres de 4 litres de cylindrée dérivé de celui qui anime la dernière 992, que les ingénieurs confient toutefois avoir « entièrement redéveloppé » pour s’accorder au mieux à la petite Porsche.

AS24 - Boxster Spyder (7)

Cayman GT4 cabrio

Pour la première fois aussi, ce Spyder reprend à l’identique les caractéristiques techniques du Cayman GT4, dont il peut donc objectivement être considéré comme la version découvrable. Son style se fait plus musclé que jamais, notamment via son imposant diffuseur qui apporte jusqu’à 30% de l’appui sur l’essieu arrière. Mais le Boxster Spyder, c’est aussi une volonté d’allègement poussée : ici, pas de climatisation ni de système multimédia de série, pas de capote électrique non plus, et pas même de poignées de portes, remplacées par de simples lanières. Tout cela vous rappelle évidemment… la 911 Speedster, oui. Au final, le Spyder n’affiche que 1.420 kilos sur la balance. Pas mal du tout !

AS24 - Boxster Spyder (5)

Haut les cœurs !

Le moteur se passant de toute suralimentation, ses 420 chevaux et 420 Nm de couple sont à aller chercher très haut : 7.600 t/min pour la puissance, 5.000 t/min pour le couple. Ca ne pose aucun problème au moteur qui ne demande qu’à prendre des tours (régime maxi 8.000 tr/min), mais cela demande une réadaptation au conducteur, les autres moteurs de la gamme, gonflés au turbo, se montrant bien plus alertes aux plus basses rotations. On laisse donc joyeusement le compte-tours s’envoler avant d’engager le rapport suivant, manuellement via une boîte 6 parfaitement guidée. C’est aussi comme cela que l’on profite des meilleures vocalises de l’échappement, trop discret aux bas régimes. Mais si les accélérations et reprises sont parfaites pour peu que l’on conserve le régime nécessaire (4,4 s pour le 0 à 100 km/h), on ne peut que constater que ce moteur n’affiche pas la même hargne, la même explosivité que celui du Speedster. Et ce n’est pas qu’une question de puissance inférieure.

AS24 - Boxster Spyder (2)

Précision

Ce moteur suffit toutefois à distinguer le Spyder des autres Boxster. Et c’est aussi le cas de tous les réglages spécifiques dont il bénéficie. Accélérateur et direction ont notamment été revus pour se faire encore plus directs, plus répondants, plus précis. Le plaisir au volant s’en trouve donc d’autant plus intense que la légèreté et la rigidité font merveille. La fermeté des suspensions normales supprime en outre tout roulis, mais les pilotes les plus exigeants peuvent avoir plus ferme encore, avec les suspensions pilotées optionnelles. Mais mieux vaut savoir que ça devient alors vite inconfortable sur route dégradée.

AS24 - Boxster Spyder (1)

Même si l’on aurait sans doute apprécié un tempérament encore plus exacerbé pour en faire une vraie Speedster en réduction, ce Spyder est n’en reste pas moins un jouet sans égal dans son segment pour avaler les courbes cheveux au vent !

Last

Porsche 718 Spyder
Moteur Flat-six 3.995cc
Puissance 420 ch à 7.600 t/min
Couple 420 Nm de 5.000 à 6.800 t/min
0 à 100 km/h 4,4 s
Pointe 301 km/h
Conso 10,9 l/100 km
Moyenne de l’essai N.C.
CO2 249 g/km
Prix 95.299€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Test comparatif: BMW Z4 vs. Porsche Cayman S – 5,2 contre 5,2

Essais · Comparer les essais
Afficher plus