Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

Mercedes-Benz GLB 200 : familiale étoilée

En opposition aux concurrents, Mercedes préfère concentrer son GLB sur les familles en offrant une habitabilité intéressante, un confort premium et 7 places en option. Sa version essence GLB 200 sortira-t-elle du lot ?

Ce GLB serait-il le parfait mélange entre monospace et SUV ? Voilà ce que nous allons découvrir ici. D'emblée pourtant, il faut noter qu'un crossover aux allures de baroudeur et à l'habitabilité intéressante a l'effet d'une bouffée d'air frais dans un segment fait d'apparences trompeuses.

AS24 GLB voor

Base connue

Mercedes-Benz fait donc contrecoup à ses concurrents aveuglés par l'esthétique de crossover pour se concentrer sur la famille. Histoire de faire de la place à la marmaille, ce GLB reprend le châssis à traction avant bien connu de la Classe A. En l'étirant jusqu'au bout, ce SUV de 4,6 m de long se libère un empattement de plus de 2,8 m.

Un fait que se voit dans l'esthétique extérieure. Ce GLB est long, haut et carré – même si ses formes sont arrondies. On y voit donc ici le fier descendant du Classe G…avec beaucoup plus d'habitabilité ! Pour le reste, l'esthétique reprend les codes généraux de Mercedes, avec la grande calandre, la signature visuelle spécifique et les feux arrière en deux parties, comme sur les autres SUV de la marque.

AS24 GLB boven

Ménage à 7

Outre son esthétique "m'as-tu-vu", le GLB s'apprécie au mieux dans l'habitacle. Ici, tout l'espace libéré par cet empattement allongé profite principalement aux passagers, qu'ils soient assis à l'avant, sur la banquette arrière coulissante (option) ou sur la troisième rangée optionnelle. Eh oui, ce GLB peut transporter 7 passagers. Chose rare dans le segment des SUV compact premium. Ajoutons néanmoins que la maison mère limite l'accès des deux dernières places aux personnes ne mesurant pas plus de 1,68 m…

Si vous avez déjà mis un pied dans une concession Mercedes, vous reconnaîtrez facilement la planche de bord de ce GLB. C'est simple: outre un travail de forme spécifique, le cockpit semble sorti tout droit des autres Classe A, CLA ou Classe B. Bref, ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça présente bien, c'est bien fini et c'est plutôt bien assemblé. En sus, le GLB dispose ainsi de toutes les nouveautés technologiques.

AS24 GLB interieur achter

Partage

Vu que ce GLB reprend la base de la Classe A, il en va de même pour les motorisations. Ainsi, sous le capot de la plus grande des petites Mercedes, on retrouve un moteur diesel qui se distingue en trois niveaux de puissance (116, 150 ou 190 ch) et deux blocs essence. En plus du 2,0 litres de 224 ou 306 ch (AMG), l'entrée de gamme est propulsée par le 4-cylindres de 1,33 litre partagé avec Renault qui produit soit 136 ou 163 ch. C'est ce dernier, baptisé GLB 200, que nous prenons ici en main.

Tous les moulins sont d'office accouplés à une boîte automatique à double embrayage – 7-rapports pour les faibles puissances et 8-rapports pour les modèles plus coupleux et les diesel – et la transmission intégrale est en option, sauf sur l'entrée de gamme.

AS24 GLB dashboard

Confort et discorde

Sur la route, ce GLB brille par son homogénéité. Bien amorti, ce baroudeur aux ambitions familiales prône avant tout le confort de roulage. Certes, il sortira son épingle du jeu sur routes sinueuses, mais sans en présenter aucun plaisir. Après tout, son but est de transporter des marmots, sur tarmac ou en dehors des sentiers battus. Le hic, cependant, se loge sous le capot. On connaît déjà le caractère plutôt terne du petit 1,33 litre, mais il a au moins le mérite de présenter une soif plutôt contenue. Après une semaine d'essai, notre consommation moyenne se fixe à 6,4 l/100 km.

Rien d'impressionnant mais ce moulin n'est pourtant pas le nœud du problème. C'est la transmission! Pensée pour l'économie, cet ensemble robotisé à deux embrayages et 7 rapports présente un manque total de réactivité. S'engager sur un rond-point demandera de la prévoyance tellement la boîte patine pendant quelques secondes avant d'enclencher un rapport et de faire chanter les gommes avant. En mouvement, le tableau ne s'arrange pas puisqu'aucun changement de vitesse ne semble lisse ou discret. Un sacré point noir pour une auto prônant le confort…

AS24 GLB achter

Verdict

Répondre à la question ouvrant cet essai nous laisse perplexes. Certes, ce GLB présente un bon mélange entre l'esthétique d'un SUV à l'habitabilité d'un monospace, ou du moins d'un break. Pourtant, sur la version 200, la boîte de vitesses léthargique est le cheveu dans une soupe autrement faite de confort premium et de sens pratique. À un prix d'attaque de environ 40 000 €, on aurait espéré mieux. Heureusement, le GLB 200 4MATIC et sa boîte à 8 vitesses ne souffre pas du même problème.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

23c0118 001

Essai : Mercedes GLS 450d, quand grand ne suffit pas (2024)

Essais · Mercedes-Benz
Mercedes-EQB test 01

Essai : Mercedes EQB, l'étoile cachée (2024)

Essais · Mercedes-Benz
23c0093 235

Essai : Mercedes GLE 400 e Coupé, mise à jour hybride (2024)

Essais · Mercedes-Benz
Afficher plus