Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

Essai : Renault Mégane E-Tech, reculer pour mieux sauter (2023)

Cela fait des années que Renault s'intéresse aux petites électriques telles les Twizy et Zoé. Pour ses principaux modèles, la marque française préfère garder toutes les options ouvertes. Mais ça, c’était avant car la nouvelle Mégane n'existe qu'en version électrique. Est-elle performante ?

En bref

L’E-Tech métamorphose la Mégane d'une compacte quelque peu banale en une électrique au style élégant. Renault s'appuie sur son expérience électrique et celle de Nissan pour enfin regarder Volkswagen droit dans les yeux.

Pro

Points forts

  • Belle allure
  • Dynamique de conduite réussie
  • Infodivertissement intelligent
Contra

Points faibles

  • Ergonomie maladroite
  • Manque d'espace à l'arrière
  • Prix élevé

La Renault Mégane E-Tech sur Autoscout24 ?

Vers les annonces !

Renault s'est-il laissé marcher sur les pieds ? Il y a une bonne dizaine d'années, elle a été, avec son confrère Nissan, l'une des premières marques à expérimenter avec l’électrique. Il suffit de penser aux Fluence, Twizy ou à l'éternelle Zoé. À l'exception de la Twingo électrique, les Français se sont quelque peu tus par la suite. Ce n'est pas le cas de la concurrence : par exemple, l'éternel challenger Volkswagen a entre-temps construit une gamme ID impressionnante. Renault est maintenant prête à se lancer à nouveau dans l'aventure. L'offensive produit se profile et cette Megane E-Tech en donne le coup d'envoi.

Renault Mégane E-Tech (2023) static, front view

Extérieur

Bien qu’on la reconnaisse comme une Mégane, cette nouvelle Mégane E-Tech est différente. C’est dû à la plateforme CMF-EV, une base tout électrique que Renault partage avec son confrère Nissan (pour le nouvel Ariya). Cette plateforme lui confère un empattement plus long de 2 centimètres (2,69 mètres), des roues bien placées dans les coins et donc des porte-à-faux courts. Cette Mégane E-Tech a pourtant bien rétréci : elle mesure encore 4,20 mètres, soit 16 centimètres de moins que la 5-portes à moteur thermique classique.

Pour le reste, c'est sa belle carrosserie lisse qui retient l'attention. À l'avant, elle est dominée par le nouveau logo stylisé de la marque et par la bande LED continue qui donne une touche ludique aux feux diurnes classiques en forme de C. De profil, on remarque à nouveau la ligne de caisse haute, qui remonte au niveau du montant C et qui, avec la ligne de toit inclinée, montre que cette E-Tech a passé beaucoup d'heures dans la soufflerie.

Renault Mégane E-Tech (2023) static, rear view

Intérieur

Malgré ses dimensions extérieures compactes, la Mégane E-Tech est étonnamment spacieuse à l'intérieur. Du moins, tant qu’on est à l’avant. À l'arrière, l'espace pour les jambes est correct, mais la faible garde au toit et les petites vitres donnent l'impression d'être à l'étroit. Avec de 440 à 1 332 litres, le volume du coffre est plus qu'acceptable. Renault ayant placé tous les éléments importants du groupe motopropulseur à l'avant, il n'y a pas de " coffre " sous le capot.

Le choix des matériaux et le design de la planche de bord et des garnitures de portes sont incontestablement élégants. Pour le tableau de bord, Renault suit un peu le même style qu'Opel avec son " Pure Panel ", offrant un tableau de bord de 12,3 pouces qui s'intègre presque parfaitement dans un écran d'infodivertissement vertical de 12 pouces. Ce dernier est appelé " OpenR " et fonctionne avec Google, ce qui rend la connectivité et l'intégration des smartphones exceptionnelles. La position du levier de sélection de rapport n’est pas très réfléchie, car il est logé derrière de volant au-dessus du commodo des essuie-glaces et de la commande de radio.

Renault Mégane E-Tech (2023) dashboard

Moteur

Sur l'essieu avant, Renault propose deux moteurs électriques : l'un de 96 kW (130 ch) et l'autre de 160 kW (220 ch). Le moteur de base peut être combiné avec une batterie de 40 kWh ou de 60 kWh, encastrée dans le plancher. On a essayé la version la plus puissante, qui ne peut être combinée qu'avec la plus grande batterie. Dans ce cas, la Mégane E-Tech promet un 0 à 100 km/h en 7,4 secondes et une vitesse de pointe de 160 km/h.

Selon Renault, l'autonomie est de 450 kilomètres (WLTP), nous nous sommes contentés d'une centaine de kilomètres de moins en raison des températures printanières fraîches. La consommation moyenne de 17,2 kWh/100 km est néanmoins plus que correcte et s'explique notamment par le fait que les Français ont réussi à maintenir le poids de la Mégane E-Tech en dessous de 1,7 tonne. L'expérience est donc au rendez-vous. Dommage que Renault ne propose de série qu’un chargeur monophasé de 7,4 kW et qu'il faille payer un supplément pour le chargeur triphasé de 22 kW.

Renault Mégane E-Tech (2023) interior

Sur la route

Ce faible poids, associé à un train avant direct, rend la conduite particulièrement agréable. Dès les premiers mètres, la Megane E-Tech se montre franche et directe, sans pour autant être très communicative. Heureusement, elle n'est pas nerveuse et les jambes de suspensions McPherson à l'avant et multibras à l'arrière parviennent également à rester sereines malgré les kilos de la batterie. Ajoutez à cela l'excellente filtration des bruits extérieurs et cette Française s'avère étonnamment confortable en même temps.

Le moteur électrique maintient son couple maximal de 300 Nm disponible en permanence, ce qui permet de réagir en douceur à tout moment, même lors des raccrochages et des dépassements. La vitesse n'est pas fulgurante, mais elle n'a pas besoin de l'être. Enfin, les palettes derrière le volant permettent de régler le degré de récupération, mais là encore, il n'y a pas vraiment d'option de conduite à une pédale. Dommage, car la pédale de frein de la E-Tech aurait également pu être un peu plus raffinée à notre goût.

Renault Mégane E-Tech (2023) dynamic, front view

Prix

Combien coûte exactement la Renault Mégane E-Tech ? C'est là que les choses deviennent un peu moins roses, surtout si vous venez d'une Mégane normale avec un moteur à combustion interne. En effet, les Français demandent 42 350 € (France : 42 000 €), mais ne proposent pour l'instant que la version de 160 kW (220 ch) et 60 kWh. On recommande donc d'opter directement pour une version " Optimum Charge " avec un chargeur embarqué de 22 kW, mais il faut alors déjà débourser 46 850 € (France : 44 000 €). Il faut dire que sa principal concurrente, la Volkswagen ID.3, est actuellement à peu près aussi cher…

Conclusion

Une marque qui peut se targuer de plusieurs années d'expérience propose aujourd'hui de meilleurs électriques. Renault le prouve avec cette Mégane E-Tech en maîtrisant parfaitement deux des écueils les plus difficiles à surmonter : le poids et la consommation. La Mégane E-Tech est donc une voiture électrique réfléchie et performante, qui malheureusement, comme la concurrence, est assez chère.

Renault Mégane E-Tech (2023) dynamic, rear view

Fiche technique

  • Moteur : moteur électrique, avant
  • Puissance : 160 kW (220 ch)
  • Couple : 300 Nm
  • Transmission : rapport fixe
  • 0-100 km/h : 7,4 s
  • Vitesse maximale : 160 km/h
  • Coffre : 440 l - 1 332 l
  • Batterie : 60 kWh
  • Autonomie : 450 km (WLTP)
  • Consommation : 17,2 kWh/100 km (mesurée)
  • Prix : 42 350 € (France : 42 000 €)

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Renault Espace (2023) banner

Essai : Renault Espace, du monospace au SUV (2023)

Essais · Renault
Renault Austral (2022) banner

Renault Austral : nouveau départ

Essais · Renault
Renault Mégane E-Tech Electric 2022

Essai Charging Station : Renault Megane E-Tech

Essais · Renault
Afficher plus