Essai: Bentley Continental GT Cabriolet – Charismatique à souhait !

En théorie, les beaux jours approchent… Voilà donc l’occasion idéale pour vous proposer l’essai de l’une des meilleures GT 2+2 au monde, dans laquelle on se balade cheveux au vent jusqu’à… 333 km/h !

Quel charisme ! Même sans toit, la Bentley Continental GT de dernière génération s’admire vraiment sous tous les angles. Et dans sa version cabriolet (Convertible, comme disent les Anglais), elle revendique encore plus ses origines, puisqu'une toile en « British Tweed » est disponible en option. De quoi la différencier du marché des GT découvrables d’exception… Six autres teintes de toit sont proposées même si, vous le savez, chez Bentley, que ce soit via le département Mulliner ou non, tout peut être confectionné sur-mesure pour les clients !

Salon à ciel ouvert

Ce fameux toit a bien changé : il se déploie maintenant en forme de Z, ce qui est plus efficace qu’auparavant. Jusqu’à 50 km/h (contre 32 km/h autrefois), 19 secondes sont nécessaires (contre 25) pour qu’il se mette en place ou qu’il s’efface. Dans l’habitacle, la sono Naim de 2.200W à 18 haut-parleurs et même un subwoofer dans les sièges – une option à 6.500€ hors taxes – fait sensation. Ou devrions-nous plutôt écrire… vibrations ! Croyez-nous, avec pareille merveille, on vit la musique ! Et avec le chauffage de nuque et même dans les accoudoirs (sans parler du volant et des sièges chauffants), on se verrait bien rouler en cabrio toute l’année.

Un petit bijou d’écran

Dans l’habitacle, on doit encore mentionner l’écran rotatif multi-faces (option à 4.700€ hors taxes) : une œuvre d’art à lui seul, qui tantôt invite à profiter du grand écran tactile de 12,3’’, tantôt de 3 instruments de bord (thermomètre, boussole, chrono), qui tranche avec le trop plein d’écrans du monde d’aujourd’hui. On a adoré la philosophie, et on se demande pourquoi personne n’y a pensé plus tôt !?

Un positionnement parfait

Le châssis de cette nouvelle Continental GT a fait un petit régime (structure en aluminium, 20% plus légère et 5% plus rigide) mais pour cause d'équipements de sécurité plus nombreux encore, le poids sur la balance apparaît toujours élevé : 2.414 kg, qu’il est difficile de cacher. Mais la répartition des masses, qui a évolué de 69:31 vers 55:45 (avant:arrière) permet de profiter du cœur de ce beau bébé : le W12 bi-turbo de 635ch, et surtout 900 Nm de 1.350 à 4.500 tr/min. Quelle noblesse ! Et aussi, quel charisme ! De tels moteurs, on n'en verra plus très longtemps sur le marché.

Pourtant, Bentley a mis ce moteur à niveau avec la désactivation de cylindres, et une conso constatée de 14l/100km, comme la conso WLTP annoncée. Imaginez un peu : il permet de filer de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes et d’atteindre les 333 km/h cheveux au vent ! Nous n’avons pas été jusque-là mais force est de constater qu’à 160 km/h, discuter avec son passager reste agréable, grâce notamment au filet anti-remous. En solitaire, on peut profiter de l’habitacle qui se transforme, comme dit plus haut, en véritable salle de concert.

En résumé, vous l’aurez compris, on a adoré. La Bentley Continental GT n’est pas la plus silencieuse, ni la plus dynamique mais elle se situe parfaitement entre le monde des voitures de très grand luxe et des sportives. On lui reprochera principalement le prix très élevé de certaines options, qu’il faudra ajouter au ticket d’entrée de 238.800€, taxes incluses cette fois.

Bentley Continental GT Cabriolet W12
Moteur W12 biturbo essence, 5.950 cc
635 ch à 6.000 tr/min
900 Nm de 1.350 à 4.500 tr/min
0-100 km/h : 3,8 secondes
Pointe : 333 km/h
Conso : 12,3 l/100 km (WLTP)
Moyenne de l'essai : 14 l/100 km
CO2 : 280 g/km
Prix : 238.800€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Lotus Evija : 2.000 ch, la nouvelle frontière

Actualité auto

Visite au FCA Heritage Hub

Actualité auto

Salon de Francfort : le début de la fin ?

Actualité auto
Afficher plus