Essai: BMW i3 94 Ah – Peut-on vraiment rouler 200 km en conditions réelles ?

Avec cette version mise à jour de la i3, BMW revendique une autonomie théorique de 300 km et 200 km en conditions réelles. Nous avons mis à l'épreuve la petite électrique de Munich afin de vérifier si cette dernière valeur pouvait être atteinte sans contrainte.

Apparue en 2013, la BMW i3 a été revue à l'été dernier. Son look très audacieux demeure et le principal changement concerne la batterie qui gagne en capacité grâce à une densité plus élevée de l’accumulateur des cellules lithium-ion. La batterie de 33 kWh autorise ainsi une autonomie de 300 km en cycle NEDC alors qu'elle plafonnait à 190 km auparavant.

Pas de cadeaux

Evidemment en matière d'autonomie, de très nombreux facteurs entrent en ligne de compte et nous ne prétendons pas avoir effectué un test scientifiquement. Néanmoins, nous avons tenu à mettre à l'épreuve la BMW i3 dans la vie quotidienne et nous ne l'avons surtout pas épargné. Durant quelques jours, nous ne nous sommes donc pas privés d'une petite escapade sur l'autoroute alors que son terrain de jeu préféré reste la ville.

Nous avons aussi utilisé la climatisation la plupart du temps voire même les sièges chauffants, des organes qui peuvent faire diminuer l'autonomie. Et nous n'avons pratiquement pas utilisé les modes EcoPro (vitesse limitée à 110 km/h afin de préserver l'autonomie) ou EcoPro+ (vitesse limitée à 90 km/h et performances réduites). Nous avons donc conservé le mode normal qui s'active d'ailleurs à chaque démarrage tout en profitant régulièrement des excellentes accélérations offertes par la i3.

Et pourtant

Malgré ces conditions d'essais sans concessions et après des trajets composés de ¾ de ville et ¼ d'autoroute, nous avons finalement parcouru 135 km. L'ordinateur de bord indiquant alors 45 km restants avant de devoir recharger, le bilan est vite fait : nous sommes arrivés à une autonomie d'un peu moins de 200 km pour cette BMW i3 avec sa nouvelle batterie 94 Ah. La recharge sur une simple prise secteur aura pris ensuite une petite nuit.

Arriver à un bilan encore plus flatteur aurait sans doute été possible si nous n'avions pas tant profité des accélérations de la petite électrique. Avec ses 170 chevaux et son couple de 250 Nm disponible immédiatement, l'i3 abat le 0 à 100 km/h en 7,3 secondes, ce qui lui permet de décoller comme une balle au feu rouge. En matière de reprise de 80 à 120 km/h, elle est loin de démériter également puisqu'elle affiche le même chrono qu'une BMW 440i nettement plus puissante : 5,1 secondes.

Au quotidien

Avec ses quatre mètres de longueur, la BMW i3 offre une belle habitabilité et un habitacle ultra-moderne. Les deux passagers arrière profiteront d'une bonne visibilité grâce au vitrage latéral mais on regrettera que les portes arrière type "suicide" ne s'ouvrent que quand les portières avant sont déjà ouvertes. Pas idéal pour embarquer ou débarquer rapidement même si ce type d''ouverture permet d'attacher facilement un enfant. Avec 260l de capacité, le volume de coffre est plutôt faible, il peut toutefois être augmenté à 1.100 litres en rabattant les sièges arrière.

Enfin, la BMW i3 fait payer cher ses prestations puisqu'elle s'affiche à partir de 36.690€. Quant à la version Range Extender qui permet une autonomie supplémentaire de 150 km grâce à un petit moteur, elle est proposée pour 4.550 euros supplémentaires. Face à elle, la BMW i3 trouvera bientôt l'Opel Ampera-e qui s'affichera environ au même prix tout en proposant une autonomie bien plus importante.

BMW i3 94 Ah
Moteur électrique
170 ch
250 Nm
0-100 km/h: 7,3 sec
Pointe: 150 km/h
Conso: 12,6 kWh/100 km
CO2: 0 g/km
Prix: 36.690 euros

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus