Du «Petit Gris» au mini-tracteur

L’apparition du segment des petits tracteurs est une conséquence directe de l’augmentation de puissance des outils agricoles standards. Cette gamme reprend les caractéristiques générales d’un modèle emblématique tel que le «Petit Gris» de 29 CH. L’entrée de gamme est constituée par des hybrides obtenus à partir des tondeuses autoportées.
Ils conservent la transmission hydraulique et les petites roues, tout en étant généralement dépourvus de prise de force postérieure ou d’homologation routière. Le moteur développe en moyenne une vingtaine de chevaux et fonctionne à régime constant. Des marques telles que Kubota ou Iseki dominent le marché, alors que la série 1 de John Deere pousse ce concept à un autre niveau, avec la possibilité d’adapter des pelles ou des herses.


Le tracteur compact à voies étroites : prise de force et homologation routière

Les tracteurs compacts permettent d’accéder à une garde au sol supérieure et à des transmissions mécaniques, généralement 4x4, de huit ou dix vitesses. Les roues arrière de 16 ou 20 pouces encadrent une prise de force destinée aux travaux agricoles légers. Leur faible largeur est adaptée aux maraîchers ou aux vignerons et son homologation routière permet de changer de champ en toute légalité.
La capacité de traction borde les 5 t pour les versions comptant une trentaine de chevaux. Auparavant dominé par les constructeurs italiens et japonais, le segment propose aujourd’hui un grand nombre de produits chinois à la qualité variable.


Tracteur léger: polyvalence et maniabilité

Actuellement, les petits tracteurs occupent une part de marché qui s’étend jusqu’aux moteurs de 120 CH. Les possibilités sont étendues et les modèles possédant une puissance inférieure profitent d’une meilleure polyvalence. Le cœur de marché est constitué par des unités d’une soixantaine de chevaux, proposant des voies et des hauteurs qui sont modulables selon les nécessités du client.
Le tracteur léger allie une capacité de traction et une maniabilité qui sont recherchées dans les petites exploitations ou les environnements montagnards. La transmission adopte des réducteurs d’une trentaine de rapports et la plupart des outils agricoles anciens sont compatibles en termes de puissance disponible. Des marques telles que Landini ou Kubota restent des références, alors que certains constructeurs traditionnels de tracteurs commencent à proposer des modèles.


Retourner en haut