De la machine à ravalement à la pompe à béton

C’est en 1958, encore sous le nom de KS-Maschinenbau, que l’entreprise Putzmeister commence à fabriquer des projecteurs d’enduit. En 1965, la première machine à ravalement automatique, la Gipsomat, quitte l’usine de Stuttgart. Machine à l’époque inégalée, elle révolutionne les techniques d’enduisage. Peu de temps après, la première pompe à béton à système hydraulique par eau est produite, faisant de Putzmeister le numéro un sur le marché de la pompe automatique. Dans les années 1970, l’entreprise se lance également dans la production de pompes industrielles. Les décennies qui suivent sont une succession de superlatifs, les pompes Putzmeister devenant de plus en plus grandes, atteignant régulièrement des records de hauteur. Les années 1980 sont finalement celles du couronnement de Putzmeister qui devient le leader mondial dans la fabrication de pompes à béton. L’entreprise était présente à Tchernobyl, ainsi que plus récemment à Fukushima, avec des pompes à béton équipées d’une protection anti radioactive.

Des machines recherchées

Les pompes à béton continuent à être le produit par excellence de Putzmeister : pompes automotrices, pompes stationnaires, pompes montées sur bétonnières, pompes pour tunnels… Putzmeister est présent partout et dans toutes sortes de situations. Grâce à ses robots de projection de béton, il est possible d’accéder même aux endroits difficiles. Putzmeister fabrique également des pompes à matières épaisses capables de transporter des matières comme la boue, le charbon et les cendres. Les machines d’occasion Putzmeister que l’on trouve en vente sont rarement ces grosses machines à usage industriel. Les offres sont d’ailleurs peu nombreuses, mais avec un peu de chance et de persévérance, on peut acheter une machine à enduire ou une machine à mortier à un prix bien inférieur à celui d’une machine neuve. Les autoconstructeurs et les petites entreprises apprécient la qualité des machines Putzmeister.
Retourner en haut