Mitsubishi occasion : Toutes les annonces Mitsubishi occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Mitsubishi : des voitures d'occasion extrême-orientales aux trois diamants

On peut dire que ce constructeur automobile de Tokyo possède de nombreux atouts : pendant des décennies, les véhicules Mitsubishi ont convaincu par leur très grande qualité et par des équipements confortables proposés à prix modéré.Mitsubishi est l'un des plus grands constructeurs automobiles qui opère à la fois dans les pays du sud-est asiatique et sur le marché américain. Aux États-Unis, Mitsubishi ne représente qu'un tout petit segment du marché, mais il ne lui manque qu'une petite impulsion pour y faire une grande percée. Que les voitures Mitsubishi allient fiabilité et robustesse, les modèles d'occasion le prouvent : quelques petits défauts, de rares problèmes et des moteurs puissants font que même les véhicules plus anciens offrent toujours une conduite agile et nerveuse.

Mitsubishi : des voitures d'occasion convaincantes par leur fiabilité

Ceux qui sont à la recherche de modèles Mitsubishi en Europe n’ont qu’un aperçu restreint de la gamme offerte par la marque. Parce que de nombreux véhicules Mitsubishi ne sont disponibles que sur le marché intérieur japonais ou dans celui des pays voisins. Certaines séries ne sont commercialisées en Europe que pour un temps déterminé, tandis que certaines importations ont cessé, faute de demande. Seuls quelques modèles Mitsubishi de gamme moyenne supérieure ou de classe supérieure sont vendus en Europe ou disponibles à l'importation. Néanmoins, des variantes comme les petites voitures électriques i-MIEV se fraient aussi un chemin vers l'ouest. Les modèles neufs ou les véhicules d'occasion produits par la filiale allemande de Mitsubishi Motors Corporation sont également plus faciles à obtenir. Voici les trois modèles Mitsubishi actuellement les plus populaires que nous vous présentons plus avant.

Mitsubishi Outlander : ce SUV est produit depuis 2001 au Japon et depuis 2003 en Amérique du Nord. La firme en est aujourd'hui à la troisième génération d'Outlander. Ce SUV a d'abord été développé à partir des Mitsubishi Lancers, conçus en collaboration avec Daimler. Pour la deuxième génération produite entre 2005 et 2012, Mitsubishi a travaillé avec Citroën et Peugeot : il existe ainsi de très grandes similitudes entre les Citroën C-Crosser et Peugeot 4007 et l’Outlander. Cette génération d'Outlander est encore très recherchée parmi les véhicules d'occasion. La raison : une transmission automatique à variation continue (CVT). Depuis 2012, la troisième génération de l'Outlander est désormais disponible, équipée d'une grande variété de systèmes d'assistance et d'une transmission intégrale. En mars 2014 a été lancé l'Outlander PHEV, version hybride rechargeable utilisant un moteur à essence et deux moteurs électriques.

Mitsubishi Pajero : voilà déjà plus de 30 ans que ce SUV est commercialisé et qu'il apparaît comme l'un des classiques Mitsubishi les plus marquants. Le nom Mitsubishi Pajero lui a été donné en référence à un chat sauvage d'Amérique du Sud, mais dans les pays de langue espagnole, le mot pajero renvoie à une expression vulgaire : le constructeur nippon a donc eu le bon goût de le rebaptiser « Montero ». Au Royaume-Uni, Mitsubishi a choisi le nom de « Shogun », sans doute en raison du succès obtenu par le célèbre film avec Richard Chamberlain. Ce sont aussi ses succès sportifs qui ont fait connaître le Pajero. Sur le rallye le plus difficile au monde, le Paris-Dakar, plusieurs équipes de l'écurie Mitsubishi ont remporté des victoires dans le désert africain au volant de ce robuste SUV. Actuellement, on trouve sur le marché la quatrième génération de Pajero, modèle 3-portes ou 5-portes.

Mitsubishi ASX : avec son empattement allongé, l'ASX est le modèle caractéristique de crossover de Mitsubishi. Il est largement inspiré par le prototype Concept-cX présenté en 2007 par le constructeur japonais au Salon international de l'automobile de Francfort (IAA). Le Mitsubishi ASX est disponible avec un moteur essence et avec deux moteurs diesel. Une version à quatre roues motrices est également proposée, mais uniquement en combinaison avec un moteur diesel. Fin 2012, l’avant et l’arrière ont subi un léger lifting. En tant que véhicule d'occasion, l'ASX Mitsubishi est également un bon choix, selon la Société de supervision technique (GTÜ) et le journal allemand « Auto-Zeitung ». Dans les guides de voitures d'occasion de l'année 2015, l'ASX obtient dans la catégorie des "SUV / 4 x 4 entre 1 à 3 ans" une excellente deuxième place.

Les débuts de Mitsubishi : steamers et avions de combat

Les débuts de la société remontent à plus de 140 ans. En 1870, Iwasaki Yatar? fonde une entreprise constituée d'un stock de trois bateaux à vapeur et d'une compagnie maritime. Trois ans plus tard, le nom de la société est dévoilé, « Mitsubishi » qui signifie « trois diamants » en japonais. Un losange pour chaque navire, trois diamants pour une entreprise, telles sont les origines du logo percutant qui est l'emblème de la marque depuis 1875. Après la mort de son frère Yatar? en 1885, Iwasaki Yanosuke prend seul la direction de la société, avec l'ambition de faire de Mitsubishi un grand groupe : l'entreprise renforce non seulement ses activités dans le transport maritime, mais se développe également dans le secteur bancaire, l'immobilier et les activités de commerce.

Dans les années 1940, plus de 200 entreprises appartiennent désormais au groupe Mitsubishi. L'entreprise est également leader dans le domaine de l'industrie de défense. L'avion de chasse Mitsubishi A6M, appelé aussi "Zero", fut l'un des plus célèbres avions de combat lors de la Seconde Guerre mondiale. Après 1945, durant l'occupation américaine du Japon, le groupe est démantelé et subdivisé en plusieurs entités individuelles en raison de ses anciennes activités de défense. Si ces entreprises portent toutes le logo Mitsubishi et sont liées entre elles économiquement, elles sont indépendantes d'un point de vue juridique. Cette forme particulière de conglomérat d'entreprises indépendantes sans lien capitalistique entre elles a été appelée le keiretsu au Japon. Au sens strict du terme, seules 30 entreprises Mitsubishi font partie du « keiretsu ». Les 170 entreprises restantes, fondations et autres organisations, ont d'autres liens avec Mitsubishi. Le groupe Mitsubishi est toujours actif dans des secteurs très variés, qui vont des industries minières aux industries lourdes, en passant par le secteur financier.

Mitsubishi Motor Company : un constructeur automobile ambitieux

Toute personne qui achète un modèle Mitsubishi, véhicules neufs ou voitures d'occasion, l'acquiert auprès de la Mitsubishi Motors Corporation (MMC). La société a été fondée en 1970, bien que le groupe Mitsubishi produise depuis 1917 des véhicules à moteur avec une expérience de près de 100 ans en la matière. Avant 1970, la division automobile dépendait de la branche d'activité de l'industrie lourde. Le succès des véhicules Mitsubishi apparus sur le marché dans les années 1960 a été énorme : produite de 1960 à 1962, la Mitsubishi 500 était non seulement la première Mitsubishi d'après-guerre, mais elle s'imposa aussi comme petite compacte sur le marché de masse et jeta les bases pour le développement futur de Mitsubishi en tant que grand constructeur automobile japonais. Mais le grand succès au Japon n'arriva véritablement qu'avec les premières versions de la Mitsubishi Colt : la Colt 600 et la Colt 1000. Les acheteurs enthousiastes appartenaient alors à la classe moyenne qui pouvait et voulait se permettre de posséder une voiture grâce à la croissance économique japonaise de l'époque.

Avec la création de la Mitsubishi Motors Corporation, une nouvelle stratégie de production doit être mise en place. Mitsubishi noue alors une alliance avec Chrysler : c'est ainsi que la Mitsubishi Galant est introduite sur le marché américain en tant que Dodge Colt. En Allemagne, c'est à partir de 1977 que les premiers modèles Mitsubishi commencent à être exportés avec succès, en particulier la Mitsubishi Colt, véritable best-seller : près de 20.000 exemplaires sont vendus en deux ans. Depuis, on trouve occasionnellement un modèle Mitsubishi de cette époque sur le marché des voitures d'occasion. Durant les années 1980, le constructeur automobile japonais continue d'avoir beaucoup de succès en Europe : le Pajero a conquis le cœur de nombreux européens et Mitsubishi a été le premier constructeur à offrir une garantie de 3 ans jusqu'à 100.000 kilomètres. Dans les années 1990, une bulle immobilière plonge l'économie japonaise dans une récession de grande ampleur qui touche indirectement le constructeur automobile. Mitsubishi joue alors un jeu risqué, en pariant sur le succès de ses SUV. Et gagne. Mais dans un premier temps seulement.

Car en 1997 débute la crise asiatique et les ventes de Mitsubishi commencent à décliner. Plusieurs tentatives pour dissimuler les défauts et les manques sur les véhicules Mitsubishi entament également l'image de l'entreprise. En 2001, la reprise de Mitsubishi par l'entreprise Daimler-Chrysler coïncide avec le désir du PDG de l'époque Jürgen Schrempp de créer un grand groupe automobile international. Mais les jours meilleurs se font attendre, Daimler-Chrysler décide de ne pas participer à l'augmentation de capital souscrite en avril 2004 pour redresser les comptes du constructeur japonais : Mitsubishi est alors au bord de la faillite. Seule les introductions de la nouvelle Colt en 2004 et, deux ans plus tard, de la 2ème génération d'Outlander marquent un tournant positif. Depuis sa séparation d'avec Daimler-Chrysler, MMC renoue avec une politique de partenariats sans échange capitalistique, afin de relancer sa production et de conquérir de nouveaux marchés émergents à moindre coût. Avec Hyundai, Mitsubishi crée une société de participation spécialisée dans la fabrication des moteurs, avec le groupe français PSA, l'entreprise japonaise noue, entre 2005 et 2015, un partenariat pour le développement de plates-formes communes. Et pour assurer l'avenir, Mitsubishi mise sur les systèmes de propulsion alternatifs. D'ici 2020, 20 % des nouvelles voitures produites par l'entreprise seront soit des hybrides soit des véhicules tout électriques. Des modèles Mitsubishi qui seront également disponibles sur le marché de l'occasion.

La sélection de modèles d'occasion Mitsubishi

Catégorie de véhicule Modèle Période de production Particularité
Citadine Mitsubishi Colt De 2004 à 2012 Sixième génération, évolution commune avec la Smart Forfour
Citadine Mitsubishi Space Star Depuis 2012 Le successeur officieux de la Mitsubishi Colt, produit en dehors de l'Europe sous le nom de « Mirage »
Catégorie moyenne inférieure Mitsubishi Lancer Depuis 2007 Huitième génération, partage une plate-forme commune avec le Mitsubishi Outlander, break bicorps commercialisé sous le nom de « Sportback »
SUV Mitsubishi ASX Depuis 2010 Inspiré par le prototype Mitsubishi Concept-cX, équipé d'un système ClearTec pour la réduction des émissions de CO2, construction similaire à celle de la Citroën C4 Aircross et de la Peugeot 4008
SUV Mitsubishi Outlander Depuis 2012 Troisième génération, nouveau Crossover de moyenne gamme équipé d'un moteur économique et centré fortement sur la sécurité, commercialisé au Japon sous le nom de « Mitsubishi Airtrek »
Tout-terrain Mitsubishi Pajero Depuis 2007 Quatrième génération, Pajero 3-portes ou 5-portes avec empattement allongé, commercialisé pour des raisons linguistiques dans les pays de langue espagnole sous le nom de Mitsubishi « Montero »
Pick-up Mitsubishi L200 Depuis 2015 Cinquième génération, pick-up également disponible dans une version double cabine, « Pick-up tout-terrain de l'année » selon le journal « Auto Bild Allrad »